Chargement...
 

À ciel ouvert

Retour sur le TranspoCamp Montréal 2012

Publié par claudefaribault le 2012-09-26

« En ville sans ma voiture »

par Louise Guay

ImageNous avons organisé le Forum Ouvert du TranspoCamp 2012 en partenariat avec la journée « En ville sans ma voiture » sponsorisée par l’AMT.

L’événement a eu lieu au Vieux-Port, à la Place des Vestiges, près de la Place Jacques-Cartier et se tenait à ciel ouvert le 21 septembre de 8 h 30 à 16 h.

Les ateliers se passaient à l’intérieur des nouveaux wagons à deux étages de l’AMT, sous une tente, et il y avait une scène au beau milieu du terrain.

Le lieu en soi était très inspirant. Le Vieux-Port, la voie ferrée, les hangars, le ciel présent et les gens dehors qui se rencontrent, se regroupent et font connaissance.

Un TranspoCamp, c’est une plateforme citoyenne pour se réapproprier la discussion sur les transports urbains, la technologie, l’urbanisme ou planification urbaine, la consultation et le milieu de vie urbain autour des transports collectifs. La mobilité urbaine habite ces discussions qui, vendredi dernier, ont porté sur toutes sortes de thèmes connexes.

Le lecteur Flash n'est pas disponible.

Fédération québécoise en environnement (FQE) - Qu'est-ce qu'un transpocamp ?(lien externe)

Données ouvertes et applis mobiles

Les agences de transport étaient quasi toutes présentes : l’AMT, la STM, la STL, Communauto, etc. Radio-Canada, la ville de Montréal, Bombardier, l’ÉTS, l’U. McGill, l’U. de Montréal, le Cégep de Sorel-Tracy avec bon nombre de ses étudiants qui venaient voir les applications développées à partir des données ouvertes des agences de transport lors du hackathon « Hack ta ville », le 8 septembre à McGill.

Découvertes

Les agences de transport mesurent encore difficilement le sens et la portée des données ouvertes comme matière première et valeurs des applications porteuses qui vont rendre les transports collectifs sexy et cool.

Les agences de transport n’ont pas et n’ont plus les moyens de financer le développement nécessaire à leur croissance et leur compétitivité. L’innovation ouverte et le codesign seraient la solution logique et prochaine à leur avenir.

Tous les participants ont exprimé à quel point ils voyaient les applis mobiles comme un moyen de transformer les habitudes face à la voiture et se tourner vers les transports collectifs. Services publics, de plus en plus pris en contrôle par les usagers, grâce à la mobilité cellulaire.

Applis qui nous donneront les horaires, nous avertiront des délais, nous permettant d’aller faire des courses chez le nettoyeur ou chez le quincaillier pendant les pauses d’attente, utilisant nos récompenses échangeables à notre gré. Les cartes qui illustrent nos parcours peuvent nous indiquer l’emplacement des magasins où nous voulons aller. Encourager l’économie locale des petits marchands que nous remarquons davantage lorsque nous utilisons les transports collectifs.

« Hack ta ville »

Les hackers de « Hack ta ville » à McGill, le 8 septembre, sont venus présenter leurs applications au TranspoCamp. Un prix leur était décerné par le Living Lab de Montréal. C’est le groupe « hack ton stationnement » avec son appli pour trouver une place de stationnement via notre mobile qui a gagné. L’appli PreVixi a reçu une mention spéciale pour l’attention à la prédictibilité.

De leur côté, les développeurs (hackers) se doivent de devenir entrepreneurs pour mettre en marché leurs nouveaux produits, services et expériences. Il semble impératif de voir apparaître des modèles de revenus adaptés à l’informatique des données ouvertes, du temps réel et de la neuro-économie.

Les thèmes abordés dans les ateliers

Du Style

La courtoisie, l’écoute, bref le comportement des usagers et des employés des agences de transport jouent un rôle déterminant pour augmenter la fréquentation et l’adoption des transports collectifs. Tout ce qui peut améliorer l’expérience des usagers pourrait rendre les transports collectifs plus attrayants. Le cellulaire nous permet de piloter son propre déplacement, de contrôler son expérience, d’avoir plus de choix, de ne plus se sentir à la merci ou d’être victime.

Au Détour

Les usagers disent qu’ils seraient prêts à faire un détour si celui-ci valait la peine et correspondait à ce qui leur ferait plaisir. Sortir de la routine et de la grisaille pour donner du piquant, du sex-appeal, du glamour aux transports collectifs.

Un Programme de récompenses

L’approche des agences de transport octroie les points dans une approche dirigée de la communication, évoquant la protection des données non partagées avec les usagers. Pourtant dans les ateliers, les usagers explorent de nouvelles relations à propos de leurs déplacements et de la représentation de ces déplacements. La jeune génération n’a pas le même sens du privé par rapport à l’information et à la confidentialité.

Privé-Public

Ce sera un thème crucial dans les mois et les années à venir.

Troc & Trajet

Les usagers seraient-ils prêts à partager leurs trajets contre des récompenses de leurs choix ? Il semblerait que oui mais à condition de ne pas vivre la pub envahissante, impersonnelle et intrusive. Comme cela se passerait sur les cellulaires, ça devrait se moduler au goût de chacune et chacun. Cette personnalisation de la récompense venant des usagers et non octroyée comme des privilèges ferait toute la différence.

Le Crowdsourcing ou la Sagesse des foules

Les informations viendraient de plus en plus des gens, donc de la base. Les données provenant des cellulaires des gens et ce, bien sûr, avec leur accord contre des avantages divers. Des avantages tels des défis de jeux qui leur rapporteraient des récompenses et des points échangeables à leur guise.

Milieu de vie et TODs (Transit-oriented Development)

C’est grâce à la technologie que la démocratisation de l’urbanisme se poursuit. Les participants comprennent l’importance de bâtir autour des transports collectifs et désirent participer à l’élaboration des milieux de vie. Quelle plateforme allons-nous utiliser ? Pour visualiser, modéliser, négocier et participer ? Les TODS, milieux de vie, souvent en banlieue et conçus autour des transports collectifs, ont fait l’objet de belles discussions. Le thème était au départ la plateforme de consultation citoyenne.

Le voisinage, les communautés apparaissent plus présents dans l’écosystème d’un transport vert et collectif. C’est un nouveau life style que celui d’explorer dans sa propre ville. Les usagers veulent en apprendre davantage sur leur ville. Marcheurs, cyclistes, utilisateurs des bus, des trains, tous se croisent et pourront planifier des trajets se recoupant pour faire des rencontres diverses. On a parlé de mixeur social.

Les aspects économiques ont aussi été abordés avec grand intérêt. De nombreux logiciels tels Budget Plateau permettent aux citoyens de mieux voir et comprendre la gestion des budgets publics.

Cohésion sociale des déplacements

Le covoiturage a été aussi un sujet beaucoup débattu. La dimension de la sécurité était omniprésente. La collaboration entre les différents projets de covoiturage va devenir clé. Le Living Lab pourrait permettre des rapprochements entre les diverses parties prenantes. Le Living Lab est perçu comme une entité pouvant représenter les citoyens et intervenir au bon endroit au bon moment avec les différents intervenants.

Le mobilier urbain et le design à la rescousse des looks parfois déprimants des transports publics. Une séance de pub hot pour les transports publics a suscité beaucoup d’attention.

Applications web, gamification semblent venir à la rescousse de l’optimisation des transports et de la ville. Motiver les gens ce n’est pas uniquement de les faire consommer plus mais d’atteindre avec eux les buts qui les motivent. Motivations intrinsèques et extrinsèques. Les experts du jeu vidéo se réinventent dans le jeu sérieux et l’approche ludique arrivant en ville.

Quelques liens à visiter

Wired : How Smartphones Can Improve Public Transit(lien externe)

En ville sans ma voiture : Un bilan positif des 10 dernières années(lien externe)

Sorel-Tracy Magazine :Les étudiants en Informatique de gestion - Développement d'applications Web et mobile du Cégep de Sorel-Tracy se distinguent(lien externe)

Wall Street Journal : Peer Power, from Potholes to Patents(lien externe)

GigaOm : Palo Alto: The city as open digital platform(lien externe)

TechCrunch : Carpooling.com Adds Push Notifications, PayPal Payment In New Android App, Clocks 550K Downloads(lien externe)

YouTube : Midttrafik Commercial - "The Bus" (With English Subtitles - HD)(lien externe)

TreeHugger : 12 Innovative Ways to Rethink Our Cities From the U.S. Pavilion at the Venice Architecture Biennale(lien externe)

Shareable - CivicSystem : Open Data Emerges as a Global Movement(lien externe)

Trajectoires Montréal : De l’histoire urbaine à l’urbanisme, en passant par la gastronomie, l’éthique alimentaire, les arts et la littérature(lien externe)

Premières en affaires : Le citoyen hyper mobile(lien externe)

Big Think : The Rise of the Creative Service Worker(lien externe)

Premières en affaires : La Chine, les femmes et la voiture…(lien externe)

Calendrier

avril 2017
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
26 27 28 29 30 31 01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 01 02 03 04 05 06