Buy Caverta 50mg Pills Order Alesse 1.5mg Many companies provide money payday loans in Utah

Однако у нас можно взять срочный займ через интернет на карту быстро и безопасно

Accès à l'ensemble des moyens de transport disponibles | Living Lab de Montréal
Chargement...
 
Imprimer

Retour à la liste des comptes-rendus

Accès à l'ensemble des moyens de transport disponibles

Animée par Jonathan Lapalme

Rapportée par Idem

Continuer la conversation dans le forum

Tous les modes de transports, une seule plateforme

Il existe déjà plusieurs plateformes qui donnent accès à l’un ou l’autre des modes de transport à Montréal. Et si il n’y en avait qu’une qui intégrait de manière géolocalisée, en temps réel, tous les modes de transport : Communauto, Bixi, covoiturage, train, autobus, métro, taxi et nos pieds ?

État des lieux – Bref survol

  • Autobus, pas encore localisés par GPS
  • Technologiquement, c’est très réalisable
  • Google General Transit Feed Spécification Realtime (GTFS-realtime) : un bon exemple l'AMT mentionne d’ailleurs que selon les spécifications GTFS-realtime, il est possible de transmettre le positionnement exact. Encore faut-il que l'information soit disponible.)
  • Bixi offre déjà des données du genre : le nombre de vélos qui restent

Quelques enjeux

  • Disponibilité des données : la première étape
  • Format des données : pas toujours les mêmes, ce qui complique le tout (Exemple : les données de la STL sont en GTFS pour les horaires mais en format NextBUS XML pour le temps-réel)
  • Gouvernance : un casse-tête
  • Concurrence : entre les différents modes de transport, enjeux de marketing...
  • Mauvais usage potentiel : Ex : terrorisme – peut-être plus problématique aux États-Unis

Exemples discutés

  • ZoneCone/NaviCone : Info-Travaux Ville de Montréal : Format XML des données assez analogique. Pattern matching via les descriptions (free text) : rendues publics pour les chantiers. En revanche, ils doivent ensuite reformater l’info pour l’utiliser.
  • Inde : Ça existe de façon similaire en Inde, ils ont le pourcentage de chance d’arriver à l’heure. Sur toutes les lignes. C’est géré par les compagnies de train. Le chauffeur signale qu’il est arrivé à telle heure... Ou bien automatiquement.
  • France : Il existe un projet qui souhaite inclure le réseau de tramway, véhicules électriques, etc. Ça demande beaucoup d’effort de la part de ceux qui développent les services, mais aussi de la part des autorités locales.

Quels modes de transports inclure ?

  • Le but sera d’aller d’un point A à un point B : rester plus local ?
  • Et pour les avions ? Une utilité pour les touristes ?
  • Pour les compagnies aériennes, cette info est déjà disponible aux endroits prévus
  • L’outil serait définitivement pertinent pour les trains.

Données

  • 2 types de données :
    • Premier type : inventaire
      • Des données opérationnelles qui sont extrêmement fiables. Exemple : les infrastructures
    • Deuxième type : des données évolutives et qui relève du comptage. Exemple : l'historique des statistiques d’achalandage aux intersections
      • On compte par exemple des données pour telle ou telle intersection pour vérifier si le délai de chaque lumière est suffisant.
      • À ce moment, les données sont exactes, mais elles évoluent constamment. On doit donc faire une nuance : données passées vs situation actuelle.
      • La ville est responsable de préciser la nature des données et le créateur, mais ensuite, reste à voir ce que les gens en feront.
  • Comment est-ce que les données vont être utilisées ?
    • Mesures de validation ?
    • Il y a tellement de données, c’est impossible d’avoir quelqu’un qui vérifie en permanence à quel point elles sont exactes.
  • Récolte :
    • Si on va sur un site web, via un scraping (un robot qui va chercher l’info sur les sites internet automatiquement), ce n’est pas une bonne solution, car on augmente la lourdeur de l’achalandage, on peut ralentir le système et ce n'est pas une option pour l'obtention de données temps-réel (comme la position de véhicules). Le "scraping" est un "pansement". La vraie solution est l'ouverture des données.

Feedback / Plaintes

  • Si l’usager peut, de l’application, loger une plainte, on pourrait créer un canal de communication qui soit bidirectionnel.
  • Que les gens voient, par exemple, que les autres sont insatisfaits d’une situation Y et qu’ils puissent ainsi ajouter leur mécontentement.
  • Amélioration continue du service par feedback et crowdsourcing...
  • S’il y a un feedback usager important, ça met de la pression sur l’administration d’un point de vue effectif (capacité à répondre à tous ces commentaires).
    • Pas nécessairement un à un, mais au moins pouvoir cibler les zones problématiques. Chaque personne qui se déplace à un impact sur le réseau de transport de la ville, il faut penser à chaque individu.
  • Actuellement : Il existe actuellement le service 311, un moyen non-numérique, qui permet d’améliorer le service.
    • Il faudrait peut-être trouver un moyen de numériser toutes ces données.
  • Enjeux :
    • Suivi :
      • Quand le problème est réglé, qui l’enlève ?
    • Problèmes superficiels VS importants :
      • Après combien de plaintes faut-il inscrire le problème ?
    • Véracité :
      • Disons que cinq personnes font une blague sur un problème qui n’est pas réel, doit-on aller vérifier pour s’assurer que c’est vrai et à quel point ?
      • Une fois que l’information est validée par plusieurs personnes, les rapporteurs d’information vont acquérir une certaine fiabilité. Comme un vendeur sur Ebay.
      • Après avoir prouvé que telle ou telle personne est digne de confiance, on peut ensuite arrêter de vérifier ses plaintes et les saisir directement. Création de différentes catégories...
      • Avec Yves Désautels, c’est déjà un peu le cas; certaines personnes le contactent directement pour l’informer de certains problèmes.
      • Les personnes d'un secteur où un problème (autobus en retard, accident, etc.) a été publié par un usager pourraient recevoir un "message push" qui leur demande de confirmer qu’il y a réellement un problème. Simultanément : cela les informe.
    • Incomplet :
      • Il existe encore beaucoup de trous noirs, on est loin du temps réel.

Gouvernance

  • Nécessité que les différents partenaires se parlent, ne serait-ce que pour unifier les formats. Pour le moment, on fonctionne avec un format, mais ils sont multiples. Parfois, le plus difficile c’est de transformer toutes ces données sous un seul format.
  • Certaines autorités sont responsables du central, d’autres des arrondissements, d’autres de l’agglomération, etc.
  • Dépenser le dollar du citoyen X pour une zone Y peut ne pas passer.
  • On assiste à un changement de paradigme; il faut évaluer comment réinventer la place du citoyen dans l’optimisation du système grâce à sa capacité d’expression accrue.

Concurrence

  • Exemple en Inde : Il existe plusieurs compagnies privées, une concurrence résulte donc plus directement sur une meilleure qualité du service.
  • À Montréal aussi il y a plusieurs joueurs pour lesquels il n’y a pas de chef d’orchestre commun, mais une seule organisation gère les bus, une seule les métros, etc.
  • Mission de service VS relation client.

Pour l’usager

  • Qualité du service : à tirer vers le haut
  • C’est peut-être même lui qui développera le tout gratuitement, ou même une entité plus officielle qui ensuite revendra l'application à 0.99 $ sur iTunes.
  • Plusieures offres (e.g. applications mobiles, sites web) différentes peuvent en résulter, chacune s'adressant à divers types d'usagers.

Bref récapitulatif

Données de plus en plus disponibles, réfléchir sur l’inter-connectivité des différents services, autant d’un point de vue utilisateur que sur la coopération des différents acteurs impliqués. Le citoyen devient lui aussi un senseur. Il n’y a pas uniquement le GPS, plein de facteurs contribuent à un portrait représentatif et fiable.

Principal enjeu : le modèle de gouvernance. Il y a tellement d’acteurs, il faut réfléchir à une architecture qui va permettre à tous les partenaires de travailler ensemble. Il y a déjà eu un plan en ce sens qui a été adopté il y a un an; le plan de système sur les transports intelligents. Il faut que la démarche permette à tous de mieux gérer leur système, et qu’ensuite on puisse les mettre en commun au profit du citoyen.

 
Retour à la liste des comptes-rendus

 


Calendrier

avril 2017
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
26 27 28 29 30 31 01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 01 02 03 04 05 06